Les deux mulets et les voleurs

Livre 2, Fable 7LES DEUX MULETS ET LES VOLEURS
Liber II, Fabula VIIMULI DUO ET LATRONESVECTORES
Deux Mulets cheminaient lourdement chargés, l'un portait l'argent du fisc dans ses paniers, l'autre des sacs gonflés d'orge. Le premier, fier de son fardeau, marche la tête haute, et fait fièrement sonner sa sonnette ; son compagnon le suit d'un pas tranquille et modeste. Soudain des voleurs sortent d'une embuscade, et dans la lutte, massacrent le premier Mulet volent l'argent et dédaignent l'orge. 10 Le Mulet pillé déplorait son infortune ; 11 l'autre lui dit : « ils m'ont méprisé, et je m'en réjouis ; 12 car je n'ai rien perdu, et n'ai point de blessure. » Muli gravati sarcinis ibant duo ; unus ferebat fiscos cum pecuniapeccunia, alter tumentes multo saccos hordeo. Ille onere dives celsa cervice eminens clarumque collo jactans tintinnabulum, comes quieto sequitur et placido gradu. Subito latrones ex insidiis advolant interque caedem ferro mulum saucianttrucidant, diripiunt nummos, neclegunt vile hordeum. 10 Spoliatus igitur casus cum fleret suos : 11 « Equidem, inquit alter, me contemtum gaudeo ; 12 nam nil amisi, nec sum laesuslesus vulnere. »
13 Cette fable prouve que l'obscurité, protège ; 14 tandis que les richesses exposent au danger. 13 Hoc argumento tuta est hominum tenuitas ; 14 magnae periculo sunt opes obnoxiae.

1 commentaire: