L’aigle, la chatte et la laie

Livre 2, Fable 4L'AIGLE, LA CHATTE ET LA LAIE
Liber II, Fabula IVAQUILA, FELES ET APER
Un aigle avait placé son aire sur un chêne élevé ; une Chatte, ayant trouvé un creux au milieu de l'arbre, y avait fait ses petits ; et la Laie, habitante des bois, avait mis au bas sa portée. Mais cette société, formée par le hasard, fut bientôt dissoute par l'astuce criminelle de la Chatte. Elle grimpe chez l'Aigle, et lui dit : « On prépare votre mort, et peut-être, hélas ! aussi la mienne. Voyez-vous tous les jours fouir à nos pieds cette maudite Laie ? Elle veut déraciner le chêne, pour renverser l'arbre 10 et dévorer alors à son aise tous nos nourrissons. » 11 Lorsqu'elle a bien semé l'épouvante et la terreur, 12 elle descend doucement à la bauge de la Laie : 13 « Votre famille court un grand danger, lui dit-elle ; 14 car, à peine irez-vous chercher pâture avec votre petite bande, 15 que l'Aigle fondra pour vous ravir vos marcassins. » 16 Ayant aussi répandu l'effroi dans ce lieu, 17 la fourbe regagne son trou, où elle est en sûreté ; 18 elle s'en esquive la nuit sans bruit 19 pour aller se repaître, elle et ses petits ; 20 le jour, elle feint l'inquiétude et la crainte. 21 L'Aigle, craignant la chute de l'arbre, ne le quitta point ; 22 la Laie, voulant éviter une irruption, ne sortit pas. 23 Qu'arriva-t-il ? Eux et leurs petits moururent de faim, 24 et la Chatte et les petits chats eurent large proie. Aquila in sublimi quercu nidum fecerat ; feles cavernam nancta in media pepererat ; sus nemoris cultrix fetum ad imam posuerat. [p.22] Tum fortuitum feles contubernium fraude et scelesta sic evertit malitia. Ad nidum scandit volucris : « Pernicies, ait, tibi paratur, forsan et miseraemisere mihi ; nam fodere terram quod vides cotidie aprum insidiosum, quercum vult evertere, 10 ut nostram in plano facile progeniem opprimat. » 11 Terrore effuso et perturbatis sensibus 12 derepitdirepit ad cubile setosae suis. 13 « Magno, inquit, in periculo sunt nati tui ; 14 nam simul exieris pastum cum tenero grege, 15 aquila est parata rapere porcellos tibi. » 16 Hunc quoque timore postquam complevit locum, 17 dolosa tutototo condidit sese cavo. 18 Inde evagata noctu suspenso pede, 19 ubi esca sese replevit et prolem suam, 20 pavorem simulans prospicit toto die. 21 Ruinam metuens aquila ramis desidet ; 22 aper rapinam vitans non prodit foras. 23 Quid multa ? Inedia sunt consumti cum suis 24 felisque catulis largam praebueruntprebuerunt dapem.
25 La sotte crédulité peut apprendre par cet exemple 26 combien de maux cause souvent une langue traîtresse. 25 [p.23] Quantum homo bilinguis saepesepe concinnet mali, 26 documentum habere stulte credulitas potest.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire